Cales en matière composite Ekistack

Préconisations d'utilisation

Téléchargez les Préconisations & notice d’utilisation des cales.

 

Sommaire

1. INTRODUCTION

2. REGLEMENTATION

3. PRINCIPE

4. CHAMP D’APPLICATION

5. PRINCIPES DE PRÉVENTION

6. MESURES DE PRÉVENTION

a. Besoins et contraintes de sites.

b. Les besoins.

c. Les contraintes de site.

7. CAS PARTICULIER D’UTILISATION DES CALES EKISTACK.

8. CHOIX DE LA CALE.

9. LES VERIFICATIONS.

a. Examen d’adéquation :

b. Examen de montage et d’installation :

c. Examen de l’état de conservation :

10. COMPÉTENCES DES PERSONNELS UTILISANT DES CALES.

11. LES CALES.

12. TYPE DE CALES.

a. Cale « Industrie ».

b. Eco-cale.

13. LES REPARTITIONS AU SOL AVEC UNE SEMELLE.

a. Sur un sol dur > 5 daN / cm² : utiliser la cale Industrie.

b. Sur un sol > ou = à 2 daN / cm² : utiliser une Eco-cale.

c. Sur un sol < 2 daN / cm² : augmenter la surface de répartition en utilisant 3 Eco-cales (assemblage en « camarteau »)

14. LES REPARTITIONS AU SOL SANS SEMELLE.

15. PRESSIONS ADMISSIBLES SUR LES SOLS.

16. A PROSCRIRE.

17. DECOUPE, VISSAGE ET PERCAGE DES CALES.

18. CONDITION DE STOCKAGE.

19. DESTRUCTIONS, REPRISES ET RETOUR USINE DES CALES.

 

1. INTRODUCTION

Les cales Ekistack ont été conçues et testées pour une utilisation avec une semelle de réparation de charge suivant la norme NF EN 74 pour étaiements et échafaudages.
Cependant elles peuvent être utilisées « hors standard » étaiements et échafaudages, après essais, pour pouvoir intégrer des valeurs de charge différentes de la CMU gravée.

Elles sont fabriquées en plastique recyclé et recyclable issu à 100 % des 868 millions de tonnes de déchets produites en France (source ADEME pour l’année 2008).
Elles apportent un confort d’utilisation et de nouvelles garanties de sécurité.
Les cales s’emboîtent les unes aux autres pour faciliter leur stockage, elles ne se fendent pas, ne pourrissent pas, n’absorbent pas l’humidité, se nettoient facilement sous haute pression, et sont surtout réutilisables.

2. REGLEMENTATION

A la date de la rédaction de cette notice, il n’existe aucune réglementation ou norme sur le calage des structures porteuses tels que les échafaudages, les tribunes, l’habitation mobile, seulement des préconisations :

du Syndicat français de l’échafaudage, du coffrage et de l’étaiement dans son Guide professionnel de montage et d’utilisation des échafaudages, édition mars 2009.

Fédération Française des Industries du Sport et des Loisirs dans son Manuel des tribunes à structures métalliques fixes, démontables et télescopiques.

Ces préconisations pour le calage et la résistance des socles réglables sont reprises sur les notices techniques de montage des différents fabricants.
Les valeurs indiquées par défaut n’ont pour objet que de permettre de donner un exemple.
Ekistack conseille aux entreprises de faire vérifier le calage par des organismes agréés seul habilité à validé le calage effectué.

La société Ekistack décline toute responsabilité en cas d’accident dû à une mauvaise utilisation des produits,  contraire aux instructions d’usage.

Toute personne ou entreprise qui utilise les cales s’engage à respecter « Les préconisations & notice d’utilisation des cales ».

Les préconisations & notice d’utilisation sont disponible sous simple demande, visible ou téléchargeable sur http://www.ekistack.fr/preconisations-dutilisation/.

3. PRINCIPE

Les calages sont destinés à repartir les descentes de charges ramenées par structures porteuses sur le terrain d’appui. Ils sont définis après l’étude des charges et de la nature du sol.

4. CHAMP D’APPLICATION

Le présent texte est de la responsabilité de tous les chefs d’entreprise dont le personnel relève en totalité ou en partie du régime général de la Sécurité sociale et/ou amateur mettant en œuvre (montage/démontage) des cales Ekistack, même à titre occasionnel.
Elle s’applique à tous éléments fabriqués suivant la norme NF EN 74 tel qu’un échafaudage de pied, ou composée uniquement de tubes et colliers, à un étaiement.
Après essais ou calcul à une tribune, un gradin, un mobil home, une terrasse, un camping car, une caravane, un bâtiment de chantier, une cabane de jardin, un conteneur, une banche ou tout autres éléments porteurs ou d’habitation, de stockage reposant au sol ou sur des appuis solides par l’intermédiaire de platines, de vérins, de coins « iso », etc..

5. PRINCIPES DE PRÉVENTION

– Choisir le type de cale dont l’utilisation correspond bien aux besoins,
– Respecter la notice technique d’utilisation établie par Ekistack.

6. MESURES DE PRÉVENTION

a. Besoins et contraintes de sites

Avant toute installation, l’utilisateur procède à une analyse des besoins et des contraintes du site.
En cas de co-activité, s’appuyer sur les préconisations du coordonnateur et/ou du maître d’œuvre établies sous la responsabilité du maître d’ouvrage.

b. Les besoins

L’analyse des besoins devra notamment prendre en compte :
– la nature des travaux à réaliser, leur phasage, leur durée, et leurs évolutions,
– pour l’utilisation optimale d’une cale, il faut déterminer la portance du sol (daN/cm²) l’homogénéité du sol, et la densité du sol à l’aide d’un pénétromètre dynamique ou un essai à la plaque,
– identifier les charges composées du poids de la structure porteuse (donné par le constructeur) et de la charge d’exploitation,
– les préconisations du fabricant de la structure qui sera mise en place sur les cales.

c. Les contraintes de site

L’analyse des contraintes devra notamment prendre en compte :
– l’environnement,
– les conditions climatiques,
– la nature du sol et sa résistance,
– la pente du sol.

7. Cas particulier d’utilisation partagée des cales Ekistack

S’il est prévu plusieurs utilisateurs des cales ou si le monteur est différent de l’utilisateur, les entreprises concernées transmettent leurs besoins au maître d’ouvrage, au coordonnateur SPS et au maître d’œuvre.
L’analyse prévue au point précédent sera faite en phase de conception par le maître d’œuvre en collaboration avec le coordonnateur SPS.
Le cahier des charges du lot « calage, répartition de charge » devra comprendre notamment, outre les éléments de l’analyse précitée :
– les contraintes des différents corps d’état utilisateurs des cales,
– les modalités de mise à disposition : réception avant utilisation, contrôle et maintenance.

8. Choix de la cale

Le choix de la cale se fait en fonction de l’analyse des besoins, des contraintes de site et des aspects ergonomiques (poids des éléments, circulation…).
L’utilisation des cales sera conforme aux prescriptions du ou des fournisseurs du matériel posé dessus.
Lors de l’utilisation de plusieurs cales, elles seront toutes de même origine et de même marque.
Il y aura lieu, en priorité, d’utiliser des cales non détériorées.

Les cales ne doivent pas être réparées par l’entreprise, mais mises au rebut et détruites, ou collectées en vue de recyclage.

9. Les vérifications

Définition des examens susceptibles de faire partie des vérifications :

a. Examen d’adéquation :

On entend par « Examen d’adéquation des cales », l’examen qui consiste à vérifier que les cales sont appropriées aux travaux que l’utilisateur prévoit d’effectuer avec les conditions d’utilisation définies par le fabricant.

b. Examen de montage et d’installation :

On entend par « Examen de montage et d’installation des cales », l’examen qui consiste à s’assurer que les cales sont installées de façon sûre, conformément à la notice d’instructions du fabricant.

c. Examen de l’état de conservation :

On entend par « Examen de l’état de conservation des cales », l’examen qui a pour objet de vérifier par sondage le bon état de conservation des cales susceptible de créer des dangers. La vérification doit notamment porter sur :
– l’absence de déformation et de détérioration des cales,
– la visibilité des indications sur les cales relatives aux charges admissibles.

10. COMPÉTENCES DES PERSONNELS UTILISANT DES CALES

Chaque opérateur utilisant les cales Ekistack doit être capable de suivre les règles suivantes :
– définir le type de cale en fonction des charges verticales appliquées,
– déterminer les répartitions des charges au sol,
– situer les porteurs de la structure,
– le sens d’utilisation des cales,
– le nombre et la qualité des cales,
– respecter les limites de charges,
– prendre les mesures nécessaires pour ne pas obstruer l’écoulement des eaux et regards (EDF, GDF, etc.),
– vérifier les charges admissibles sur terrasse horizontale, sur toiture en pente,
– vérifier que les produits mis en contact avec les cales ne les détériorent pas (acide, huile, pétrole, etc.),
– signaler les situations dangereuses,
– informer le responsable du chantier,
– savoir réagir en cas de danger immédiat.

vérifier :
– l’état du matériel,
– la conformité d’installation de cales suivant les plans,
– l’usure importante avec diminution d’épaisseur,
– l’amorce de rupture,
– la déformation ou choc important engendrant une faiblesse locale d’une cale,
– l’absence de glissement des structures porteuses,
– la présence des indications sur les charges admissibles,
– la bonne tenue des appuis après intempéries et variations importantes de température,
– le remplacement des pièces endommagées ou démontées,
– la suppression de tous les excès de surcharge sur les cales, et l’enlèvement des gravats et des décombres,
– la qualité des emboitements si emboitement entre les cales,
– le bon positionnement du porteur sur les cales,
– le remontage des cales déposées pour les nécessités d’exploitation,
– la conformité du stockage et du nettoyage des cales.

11. LES CALES

Les cales doivent permettre de répartir la totalité de la charge sur le sol en tous points.
Dans tous les cas, les appuis doivent être horizontaux. Un décaissement sera donc nécessaire avant tout calage sur terrain en pente.
La surface des appuis est fonction de la descente de charge sur le poteau le plus chargé et de la nature du sol.

Utiliser des cales :
sur lesquelles est indiquée de façon visible la Charge Maximum d’Utilisation,
où les systèmes de positionnement maintiennent au centre de la cale la charge à répartir,
de dimensions suffisantes permettant de faciliter la circulation et contribuant à améliorer les conditions de travail.

12. TYPE DE CALES

a. Cale « Industrie »

– Utilisation uniquement sur sol « dur »
– Dimensions = 26 cm x 26 cm x 2 cm
– Poids environ= 1,5 Kg
– Nombre maximum de cales empilées = 5
– Pression admissible en contact sous la cale avec le sol 35 bars /cm² soit 16,5 tonnes sur toute la surface.
– Charge Maximum d’Utilisation à 20°C = 5,5 tonnes

Cale Industrie Coupe cale Industrie

b. Eco-cale

– 40 cm x 26 cm x 4,5 cm
– Poids environ = 6,2 Kg
– Nombre maximum d’Eco-cales empilées = 5
– Pression admissible en contact sous la cale avec le sol 35 bars /cm² soit 24.8 tonnes sur toute la surface.
– Charge Maximum d’Utilisation sur sol 2 Dan/cm² = 2,1 tonnes
– C.M.U. entre 2 appuis = 2,1 tonnes (flèche = 2 mm)

Eco-caleCoupe Eco-caleCamarteau Eco-cale

13. LES REPARTITIONS AU SOL AVEC UNE SEMELLE

Pour l’utilisation optimale d’une cale, il faut déterminer la portance du sol (daN/cm²) l’homogénéité du sol, et la densité du sol à l’aide d’un pénétromètre dynamique ou un essai à la plaque.
Identifier les charges composées du poids propre de la structure (donné par le constructeur) ajoutées à la charge d’exploitation.

Ces charges permettent à la réception et aux contrôles de déterminer la pression au sol en fonction de la surface d’appui, par la relation :

Pression daN/cm² = Poids propre de la structure porteuse + charge d’exploitation (en daN)

Surface d’appui (en cm²)

a. Sur un sol dur > 5 daN / cm² : utiliser la cale Industrie

Cale Industrie

b. Sur un sol > ou = à 2 daN / cm² : utiliser une Eco-cale

Eco-cale

c. Sur un sol < 2 daN / cm² : augmenter la surface de répartition en utilisant 3 Eco-cales (assemblage en « camarteau »)

Camarteau Eco-cale

Il n’est plus nécessaire de calculer la surface d’appui, le tableau ci-dessous fournit le type et le nombre de cales qui répondent à vos besoins.

Ekistack abaque d'utilisation des Eco-cale

Pour le calage de mise à niveau, il convient de respecter les dispositions suivantes

Sauf étude pour piètements spécifiques et calages plus importants, la hauteur de calage sera limitée à 5 cales.

14. LES REPARTITIONS AU SOL SANS SEMELLE

Il faut déterminer :
– la surface de la structure porteuse en contact avec la cale – la surface des trous sous la cale.
– multiplier la surface par 35 bars /cm².

Exemple pour un coin ISO d’un conteneur sur un sol dur.
Surface du coin en contact avec la cale x 35 bars /cm² = 130 cm² x 35 bars = 4,55 tonnes par coin.

Cales Ekistack sous conteneur EDF Cales Ekistack sous conteneur EDF

15. PRESSIONS ADMISSIBLES SUR LES SOLS

Le sol, ou toute zone d’un ouvrage destiné à recevoir les montants d’une structure doivent faire l’objet d’une attention particulière afin de s’assurer de leur résistance au regard des valeurs des descentes de charge amenées par les montants.

Pressions admissibles sur les sols

Observations :
La pression admissible pour chaque catégorie est fonction du « serrage » des grains (compacité).
Sol non envahi par l’eau d’infiltration.
Si le sol est de qualité irrégulière (par exemple une zone de remblai), il est indispensable de procéder à une étude géotechnique.

Ces valeurs sont des valeurs indicatives moyennes.

16. A PROSCRIRE

Attention aux appuis sur les plaques d’égout, sur les couvertures de canalisation ou sur des sols dont on ignore tout de la tenue. Dans ces cas particuliers : soit modifier l’implantation de l’échafaudage, soit renforcer les semelles de répartition après avis autorisé.

Montage a proscrire de cale

17. DECOUPE, VISSAGE ET PERCAGE DES CALES.

Les cales sont usinables avec les mêmes outils que ceux utilisés pour le bois, mais ce qui les rends utilisable « hors standard » Ekistack.

Decoupe, vissage et percage des cales Ekistack

Attention :
Les matériaux utilisés pour la fabrication peuvent comporter des impuretés (verre, terre, particule d’aluminium, etc.) ce qui peut entrainer une usure importante des outils.

Vous pouvez percer et/ou visser avec un foret métal dans les cales en faisant un avant trou de 0,5 mm en dessous de votre pas de vis.

Attention :
Pour les Eco-cales, ne pas détériorer la structure métallique.

18. CONDITION DE STOCKAGE

Le stockage pourra se faire en extérieur sur palette.

Cale industrie Ekistcak sur palette

19. DESTRUCTIONS, REPRISES ET RETOUR USINE DES CALES.

La société Ekistack a mis en place un partenariat avec une entreprise spécialisée dans la transformation des plastiques recyclés en produits finis, sans passer par les phases traditionnelles de lavage, séchage et regranulation.

Les cales Ekistack sont fabriquées en plastique recyclé à partir des 3 millions de tonnes de déchets plastiques produits en France, elles sont donc recyclables.

Elles peuvent être déposées en déchèterie en fin de vie.
Ou nous vous les reprenons jusqu’à 3 ans après la date de fin d’utilisation (dateur sur chaque cale).
Le tarif sera suivant le court des matières plastiques au moment livraison sur notre site de recyclage.
De ce fait, Ekistack respecte et protège l’environnement.

logo recyclage

La déforestation comme le recyclage des matières plastiques sont des problèmes qui concernent tous les pays. Le développement des cales recyclées et recyclables ne peut qu’être bénéfique pour les forets du monde entier. La valorisation des plastiques dans un système économique comme matière utile à la confection de produits manufacturés permettrait de ne pas les retrouver dans la nature. On ne jette pas ce qui a une valeur marchande.